lundi 10 novembre 2008

Rencontres Universités-Société à Strasbourg


"FUSIONS : nouvelles possibilités" est le thème choisi par les 3 universités strasbourgeoises pour la 7ème édition de "Savoir(s) en commun", manifestation annuelle basée sur la transversalité des sciences et des approches culturelles. Du 12 au 28 novembre 2008, un riche programme de débats publics, conférences, chantiers d'art et même concours photographique est proposé aux habitants de Strasbourg et de son agglomération. Divers sites universitaires ouvrent leurs portes pour l'occasion au grand public. Des expositions, des projections de film, des tables-rondes ou encore des spectacles sont à l'affiche.

Vu de Grenoble, cette opération sous-titrée "rencontres universités-société" semble exemplaire à plus d'un titre. D'abord parce que les 3 universités jouent la même partition - à telle point que le 1er janvier 2009, les trois (Université Louis Pasteur, Université Marc Bloch, Université Robert Schuman) vont fusionner (d'où le thème de cette année) en "Université de Strasbourg". Ensuite, parce que, ce faisant, elles offrent les multiples facettes du savoir, n'hésitant pas à mêler ou associer physique, sociologie, arts, histoire, linguistique, économie ou encore technologie, anthrolopologie, sciences politiques et neurobiologie. Bref, la connaissance comme on l'aime : multiple, croisée, et parfois contradictoire. Enfin, parce que cette opération s'affiche clairement comme une opération culturelle, et non comme une opération de communication intitutionnelle sur les sciences. Il est d'ailleurs intéressant de noter que, dans l'édito signé par les 3 présidents d'université, pas une seule fois le mot "science" n'apparait. L'université de Strasbourg ne revendique pas "la Science" mais "les savoirs", ce qui n'est pas la même chose. Dans la mise en tension du binôme "sciences-société", elle ne s'affiche pas comme d'un seul bord, mais bien comme l'espace de création, diffusion, partage et discussion des savoirs, y compris sociaux. En réponse aux 3 présidents, Alain Beretz (ULP), Bernard Michon (UMB) et Florence Benoît-Rohmer (URS), il me semble que, grâce à ce genre d'opération, il y a effectivement de quoi rester positif ;-)

---
Tout le programme sur le web de la manifestation : Savoir(s) en commun
---
La communication de cette opération a été confiée avec bonheur au Studio Horstaxe de Strasbourg, qui en assure la dimension culturelle [voir quelques visuels sur le blog du Studio Horstaxe].
---
Ceux qui ne peuvent pas se rendre à Strasbourg les jours prochains devront attendre la publication de la revue post événementielle. Publication qu'on espère de la même qualité que celles des années précédentes, comme par exemple en 2007 sur la thématique du travail.
Enregistrer un commentaire