jeudi 10 juillet 2008

La question de l'information - Rhône-Alpes 21 (3/5)

[Extrait de la Contribution à la démarche régionale de prospective "Rhône-Alpes 21" par le réseau Rhône-Alpes des CCSTI]

Les sources d'information sont aujourd'hui plus nombreuses et diversifiées que jamais. En parallèle, plusieurs études d'opinion (Eurobaromètre, par exemple) révèlent un taux d'insatisfaction élevé du public en matière d'information scientifique. Dans nos pratiques en région Rhône-Alpes, nous retrouvons cette soif d'information à la fois concernant l'avancement des recherches scientifiques et techniques, et à propos de leurs enjeux sociaux, économiques et éthiques. Les attentes des publics vont vers des informations contradictoires et, plus classiquement, objectives. Il est aisé de lire au travers de ces expressions la problématique de la confiance : à quelle source d'information se fier ? Comment sont produites les informations ? Qui finance telle production d'information ?


De notre point de vue, transparence et pluralisme doivent guider toute action "sciences et société" visant une certaine efficacité. Ainsi, les informations émises par une seule partie prenante (organisme de recherche, union d'industriels, voire collectivité locale) ont tendance à être remises en question, y compris lorsqu'une association (CCSTI ou autre) sert de "paravent". Que ce soit à propos des industries chimiques, des nanotechnologies, ou de la production d'électricité, les dispositifs mis en œuvre ne doivent reculer ni devant la controverse ni devant l'évocation des risques ou des effets pervers. La confiance du public est à ce prix.


De même, les aveux d'ignorance
ou d'incertitude ne doivent pas être masqués, car un expert n'est pas supposé tout savoir ! L'humilité et l'honnêteté intellectuelle favorisent l'échange et la confiance. Enfin, il est important de noter que de nombreuses études de public montrent le haut niveau de confiance attribué par le public aux institutions muséales : muséums, musées de sciences, CCSTI – en France comme en Rhône-Alpes (cf certains travaux du Cluster 14). Ceci nous confère une grande responsabilité envers la société, et fait de nous des acteurs institutionnels de premier plan dans le champ de l'information et de la sensibilisation aux enjeux contemporains (changement climatique, crise énergétique, nouvelles technologies, etc.)

---
A suivre demain sur Making Science Public : La question de la responsabilité des scientifiques

---
Illustration : photo prise lors d'un atelier PlayDecide sur le changement climatique organisé au CCSTI Grenoble La Casemate.

Enregistrer un commentaire