samedi 17 novembre 2007

Rencontres i 2009 : arts, sciences, et... apiculture ?

La prochaine édition des Rencontres i se déroulera du 6 au 21 mars 2009, sur le thème : "Essaimer" ("et s'aimer ?"). Pour préparer cet évémenent, Antoine Conjard, directeur de l'Hexagone Scène Nationale de Meylan et Eliane Sausse, Directrice du département Arts/Sciences, ont convié le "Labo i" à une journée de séminaire autour de 3 artistes : Oskar Gomez Mata et Luc Chareryon, hommes de théâtre, et Olivier Darné, plasticien "graphiculteur". L'occasion pour la trentaine de participants du Labo i de "brainstormer" sur le concept d'essaimage...

Et s'aimer sur le plateau ? Pour OGM (Oskar G. Matta), "essaimer" c'est "aller vers les gens", "rendre la poésie au public", lui faire vivre des expériences inédites, sensibles, sensuelles, interactives. L'auteur de "Optimistic/Pessimistic", Basque espagnol résidant à Genève, propose actuellement des expériences de plusieurs heures au public, à la limite du théâtre. Il s'agit de mettre les gens "en condition", en les plongeant dans le noir sous le regard (?) d'un aveugle, puis de les emmener dans une seconde salle, puis un troisième. Une expérience qu'Antoine Conjard souhaite proposer au public grenoblois en 2009. L'autre homme de théâtre invité, Luc Chareyron, remporte un succès certain avec son dernier spectacle, "Eloge de la pifométrie" (voir le site web dédié : pifométrie.net). Pince-sans-rire, ce comédien-ingénieur, diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure de Pifométrie (EPIF) nous a servi une conférence hilarante sur le thème : "Lui, c'est pas la moitié d'un con" (voir photo). Côté essaimage, ce fut un peu court - ce qui n'enlève rien au talent du bonhomme ni au message de son oeuvre : réhabiliter le libre arbitre, le savoir non expert, l'à peu-près de bon sens... Au fait, c'est combien un chouïa ?

"Il est béton ton miel". Le clou de la journée fut néanmoins la rencontre avec Olivier Darné (photo, les yeux fermés). Jeune artiste plasticien diplômé en Arts Appliqués, Olivier Darné est le créateur d'une nouvelle discipline à la croisée de l'art et l'apiculture : la "graphiculture". Difficile de résumer son intervention tant le bonhomme est bavard (allez regarder son interview sur Arte-TV). Lui-même résume son histoire personnelle comme "un dérapage dans le miel". Le truc d'Olivier, ce sont les abeilles. On ne pouvait rêver mieux pour une journée de réflexion sur le thème de l'essaimage ! Olivier Darné produit donc du miel (le miel "Béton", cf photo) mais en ville, à Saint-Denis (93). Il a, entre autres, installé 45 ruches sur le toit de l'Hôtel de ville de Saint-Denis - ce qui représente environ 4 millions d'abeilles, pour une ville de 80 000 habitants. Aucun danger pour la population évidemment, car les abeilles ne s'intéressent pas aux humains mais exclusivement aux fleurs... Et dans cette proche banlieue parisienne, incroyable mais vrai, ce ne sont pas les fleurs qui manquent !

Le parti poétique. Ce miel béton est très goûteux (nous avons eu droit à une dégustation). Son analyse par des chercheurs du CNRS a même révélé sa complexité aromatique inattendue - les chercheurs l'avaient rangé dans la catégorie "miel d'équateur" !!! Pour Olivier Darné, ce miel est à l'image de la population de Saint-Denis, un brassage de culture et de graines de plus de 40 pays différents. Autre caractéristique troublante : la production de miel urbain est 4 à 5 fois plus importante que la production de miel rural, une information qui bouscule nos schémas classiques opposant "nature" à "culture". "L'erreur est urbaine" se plait à dire et à afficher sur la voie publique Olivier Darné, plus intéressé par le changement de point de vue sur la ville apporté par les abeilles que par le commerce du miel en lui-même. Ce "pollinisateur urbain" a d'ailleurs créé "Le Parti Poétique" (voir site web), une association dont la devise est : "semer des fruits dont nous récolterons les graines plus tard".

Objectif 2009. Inutile de dire que le sieur Darné a bien fait mouliner nos neurones. Essaimer, butiner, polliniser... autant de pistes pour la programmation des prochaines Rencontres i - et en attendant, toute un série d'actions en préparation. "Fertilisations croisées", écrivions-nous, Antoine et moi, dans le premier numéro de la Revue i. Nous déroulons donc toujours ce fil de l'agriculture à la culture, du terroir au territoire. Métaphore, mode d'emploi, mot d'ordre, "essaimage" sera bien au coeur de la 5ème édition de ce festival de l'étonnement qui prétend marier dans l'imaginaire les arts, les sciences et le monde du travail. Parce que l'essaimage n'est pas une simple copie, ni un pale clone, si Olivier Darné est de la partie pour 2009, ce ne sera pas pour dupliquer ces expériences graphicoles de Paris, Roubaix ou actuellement Marseille, mais bien pour tisser avec nous une nouvelle "zone sensible". "Time is honey" comme il dit - "Wait and bee" sommes-nous tentés d'ajouter. ;-)
---
Pour en savoir plus sur le travail d'Olivier Darné : lire et écouter l'interview sur le site du Conseil Général de Seine Saint Denis.
---
Et en bonus : "Chanteur de ruche"



Bientôt à l'Hexagone ? :-)
Enregistrer un commentaire