mercredi 26 mars 2008

Cap Sciences met en scène l'innovation en Aquitaine

Galerie Recherche Industrie Aquitaine

Le 19 mars dernier, Cap Sciences, le CCSTI Bordeaux Aquitaine, a inauguré sa dernière réalisation : la galerie "Industrie & Recherche" sur le thème "Petite histoire des matériaux". Le concept scénographique développé par Bernard Alaux, directeur de Cap Sciences, et Bernard Favre, directeur des expositions, repose sur l'idée de présenter les innovations technologiques comme des œuvres d'art - d'où le nom de cet espace d'une centaine de mètres carrés : "galerie".

Design, urbain, branché. Ce concept est proche de celui que nous avons développé, à Grenoble, pour la vitrine technologique du Forum 4i. Cependant, à Bordeaux, il ne s'agit pas d'un événement d'une journée comme le Forum 4i, mais d'un espace permanent, dédié à la valorisation de l'industrie et de la recherche appliquée en région Aquitaine. La réalisation scénographique est donc beaucoup plus aboutie, et l'effet recherché (galerie d'art) assez convaincant [voir le cahier photo]. Grâce à un partenariat avec une enseigne de distribution de mobiliers design, l'utilisation d'écrans plats de toutes les dimensions, et une exploitation astucieuse de la lumière pour créer une atmosphère lounge, la Galerie Industrie & Recherche place haut la barre de la mise en scène branchée du développement industriel et technologique d'un territoire.




People-isation de la science
. Cap Sciences n'en est pas à son premier "coup" en matière de valorisation de la recherche acquitaine. Depuis plusieurs années, ce CCSTI édite toute une panoplie de documents visant à valoriser la recherche et les chercheurs régionaux, essentiellement par des mises en image positives et des textes d'un style journalistique affirmé. "Visages des sciences" par exemple (voir images ci-dessus), édité à l'occasion des Fêtes de la science, est une collection de marques-pages avec un portrait de chercheur exprimant une brève phrase d'accroche au verso ("Mon téléphone fait mon secrétariat" ou "Seuls quelques millionièmes de litre me suffisent pour étudier un liquide !") et, au recto, un court texte journalistique centré sur le sujet de recherche du chercheur question. Une bonne manière d'humaniser des thèmes de recherche par nature abscons pour le grand public, par une mise en scène très glamour des chercheurs.



Une véritable stratégie de communication. En 2007, le format s'est agrandi (voir ci-dessus) et le focus s'est porté sur le labo et non plus directement sur la personne du chercheur. Le concept ("base-line" dit-on dans la pub) de cette nouvelle série ? "La recherche made in Aquitaine". Cette fois-ci, c'est un labo qui est mis à l'honneur sur des cartes quadri disponibles à l'unité ou en cahier. "10 portraits de recherches" joue la même carte photographique que les visages des sciences, mettant en scène des chercheurs anonymes dans des poses et sous des lumières savamment étudiées (dignes des photos de stars du Rock pour l'Institut Ausonius Archéopôle d'Aquitaine). En plus, sur chaque carte, on apprend le montant de l'aide versée par la Région Aquitaine au labo en question... Bien sûr, n'allez pas chercher une quelconque distance critique dans ces documents. Là n'est pas le propos de ce CCSTI, clairement positionné comme le bras armé communicationnel des organismes publics et privés de la recherche sur le territoire d'Aquitaine. Il faut dire que la controverse et le débat public sur les enjeux des technosciences sont moins virulents à Bordeaux qu'à Grenoble.

Aquitaine über alles. Il n'y a pas que les Corses, les Bretons, les Basques ou les Savoyards à pratiquer un art affirmé du chauvinisme régional ; à Cap Sciences, les Aquitains excellent dans ce sport nombriliste. A croire qu'il n'y a de recherche et d'innovation qu'en région bordelaise ! C'est en tous les cas l'état d'esprit qui régnait ce 19 mars dernier, au "banquet des scientifiques", événement annuel à l'occasion du lancement de la revue H20, publiée une fois l'an par Cap Sciences, et qui a clos l'inauguration de la Galerie Industrie & Recherche. Un chauvinisme arrosé au Château Turcaud 2005, accompagné de foie gras, et surtout d'une forte dose d'humour et d'auto-dérision. L'innovation en Aquitaine, on la cultive, on la promeut, mais on sait aussi s'en amuser et rire de ses clichés. Peut-on en dire autant en Rhône-Alpes ?

Rendez-vous l'an prochain, pour la sortie de la cuvée 2009 de la revue H20, et un nouveau banquet des scientifiques !

---
Cap Sciences sur le web : www.cap-sciences.net
Enregistrer un commentaire