vendredi 4 janvier 2008

2008 : début d'année en trompe-l'oeil

Pour démarrer l'année 2008, le Président de la République a annoncé, via l'un de ses nombreux porte-parole, en l'occurence le premier Ministre, que tous ses ministres allaient être évalués et notés par des consultants privés. Sur un réel problème de notre système démocratique, à savoir l'évaluation des politiques publiques, la réponse proposée ressort plus du plan de communication que d'une véritable nouvelle façon de gouverner. Qui peut franchement croire que les ministres sont nommés, et donc évalués, sur des compétences techniques et opérationnelles ? Et que dire, sinon notre dégoût, d'un système dont l'évaluation du Ministre "de l'identité nationale" repose sur le nombre d'étrangers en situation irrégulière qu'il aura boutés hors de France ?

2008 s'annonce comme une année en trompe-l'oeil, où la politique du Président se confond avec la tactique de l'amuseur de la galerie : "Occupons-les avec des mesures qui semblent pétries de bon sens - pendant ce temps, nous pourrons faire nos petites affaires tranquillement". Ceci me rappelle le fameux "réduire le train de vie de l'état", où le regard était focalisé sur les voitures de fonction de nos dirigeants. Efficacité zéro : supprimer quelques limousines n'a pas empéché la dette publique de grimper !

Autre trompe-l'oeil de ce début d'année, la gratuité obligatoire pour les Musées nationaux. Stratégie de communication très efficace, déjà mise en oeuvre par Tony Blair au Royaume-Uni à l'aube des années 2000, cette idée à première vue généreuse et démocratique ne résoud en rien le problème profond de l'accès à la culture (la "misère symbolique" dirait Bernard Stiegler après Bourdieu). Tous les professionnels des musées le savent : le prix d'entrée n'est ni le premier ni le seul frein à l'augmentaiton de la fréquentation de leurs institutions. Mais d'un point de vue politique, c'est une mesure forte, symbolique - et en plus elle permet d'escamoter les questions de fond. D'ailleurs, la Ministre de la culture va être évaluée sur le nombre d'entrées dans les musées nationaux... Vive la politique des critères quantitatifs !

Bonne année 2008 malgré tout :) Pour s'en sortir, je recommande à ceux qui ne l'auraient pas encore lu le "Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens" de Joule et Beauvois (PUG, Grenoble). Cet ouvrage, qui décortique et rend accessible à tous les techniques de manipulation, va fêter la sortie de son 250 000ème exemplaire le 15 janvier prochain, à Paris. Voilà enfin une bonne raison d'espérer !!!
---
Source de l'illustration : bâche de chantier en trompe-l'oeil, février 2007, 39 avenue Georges V à Paris, galerie Bleu Celt sur Flickr.
Enregistrer un commentaire