vendredi 8 février 2008

Scalène Danse Nano

Tableau 4 : la vie au fond
Youtci Erdos, compagnie Scalène - photo CCSTI Grenoble.

Si vous les avez ratés
, fin 2006, lors de la présentation de l'Expo Nano au CCSTI La Casemate à Grenoble, voici venir 2 nouvelles occasions de voir le spectacle chorégraphique "Nouvelles du fond", conçu en forme de visite dansée d'exposition par la compagnie Scalène - y.erdos /m. chabanis :

- le 4 mars 2008, à 18h30, à l'Ecole Normale Supérieure de Lyon, dans le cadre d'une rencontre "Confluences des savoirs", organisée en collaboration avec le Musée des Confluences [voir infos sur le web du Musée], sur la thématique "nanotechnologie et éthique" avec le Professeur Frédéric Gaffiot, chercheur à l'Institut des Nanotechnologies de Lyon. Youtci Erdos proposera un solo extrait du spectacle Nouvelles du fond.

- le 28 mars 2008, à Tremblay en France, en Seine Saint Denis, au Nord-Est de Paris, à l'occasion du vernissage de l'EXPO NANO, qui sera présentée du 25 mars au 25 avril à l'Hôtel de Ville. Le spectacle sera donné dans son intégralité, et comme il se doit, au cœur de l'exposition.

Tableau 1 : Mister Feynmann Tableau 3 : l'invisible

Miniatures en Nanoscope
. On peut retrouver l'origine de ce spectacle dans une des précédentes créations de la compagnie Scalène : "Les désaxés". Créée à l'occasion des Rencontres i 2005, cette pièce s'intéressait déjà au monde de l'infiniment petit, aux équilibres à l'échelle atomique... De notre côté, nous étions en pleine conception de l'exposition sur les nanotechnologies. L'idée a germé alors de donner "carte blanche" à Youtci Erdos et Manuel Chabanis pour imaginer un parcours dansé de l'expo à venir, une interprétation sensible de la scénographie et de son objet, afin d'offrir une forme nouvelle de médiation avec le public...

Art/Science - Danse/Technologie. L'intérêt de ce genre d'expérience est double : amener un public amateur de danse contemporaine vers des sujets qu'il n'aurait pas choisis spontanément d'une part et, d'autre part, incarner les tensions, les discours, les formes à l'œuvre dans le sujet. Incarner et non illustrer, donner chair et non représenter, jouer le registre de la poésie et non celui de la pédagogie. Que ce soit par les choix musicaux (l'excellente idée de la chanson Good Friday de Coco Rosie), l'humour décapant des vidéos de la séquence 2, le solo dédié à Richard Feynman ou le final percutant, Scalène a fait preuve d'une audace et d'une impertinence salutaires, à un moment où le sujet "nano" tournait, à Grenoble, très vite au psychodrame.

A revoir donc, à Lyon ou à Tremblay !

---
- A voir : l'Album photos du spectacle joué à la Casemate, le 28 septembre 2006.

-
Le site web de la Compagnie Scalène : http://www.cie-scalene.com/

-
Pour en savoir plus sur les conditions de cette création, consultez ci-dessous la présentation faite le 15 novembre 2006, au Palais de la Découverte à Paris à l'occasion des journées d'études de l'OCIM sur la diversification des activités culturelles dans les lieux de culture scientifique :

Enregistrer un commentaire